Un été chaud

Il y a 21 ans, je m’en souviens bien, l’été était chaud. En 1998, j’avais quitté le studio Polygone en disant que je ne reviendrais pas après les vacances. J’y étais monteur / truquiste numérique indépendant depuis 13 ans. J’avais décidé de créer ma propre boîte. Un studio de post-production avec le premier Smoke (Discreet Logik) de Belgique. Un système de montage / trucage / étalonnage non linéaire révolutionnaire, surtout parce qu’il était indépendant de la résolution.

A l’époque, tous les systèmes existants et puissants en terme de manipulation d’image ne travaillaient que sur les définitions usuelles de la vidéo, en PAL ou en NTSC.

Smoke, et son grand frère Flame, pouvaient travailler sur toutes les tailles d’images. En 1998, on faisait beaucoup de publicités chez Polygone. La clientèle publicitaire est très volatile. J’en ai profité cet été là. J’en profiterai moins six ans plus tard, quand mon associée minoritaire passa chez un concurrent, avec presque tous les clients.

Toujours est-il que l’été 1998 était chaud. J’avais quitté mon boulot, emprunté 17 Millions de francs belges et attendais septembre pour voir combien de clients seraient au rendez-vous chez MatchBox.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *