La Région Wallonne, la RTBF, les archives et l’avenir

Lors de la création de la Société Anonyme Sonuma, il y a 10 ans, la Région Wallonne a injecté 20 millions d’euros. Elle le fit par l’intermédiaire de la Société Wallonne de Financement des Infrastructures des Pôles de Compétitivité. Les autres associés étaient la Communauté Française (aujourd’hui Fédération Wallonie Bruxelles – FWB) et la RTBF. La FWB apporta 4 millions d’euros et la RTBF apporta ses archives jusqu’à l’année 2009. L’apport en nature de la RTBF fut estimé à 16 millions d’euros. La Sonuma SA était donc capitalisée à hauteur de 40 millions d’euros et disposait de 24 millions de cash. 

Ces investissements ont permis à la Sonuma SA de s’installer à Liège et de fonctionner pendant 9 ans. Elle a numérisé la totalité des archives audio et vidéo de la RTBF en sous-traitance (majoritairement hors Wallonie) et une partie des archives film en interne. Ces archives ont été enrichies et valorisées. Lorsque la totalité des liquidités disponibles furent épuisées, en 2018, la Sonuma SA se mua en ASBL (association sans but lucratif) culturelle subsidiée par la Communauté Française.

La Région Wallonne ne fait pas partie des associés de l’ASBL Sonuma. Pour la RW, la conséquence de son investissement initial est l’installation d’une société à Liège, société qui a compté plus d’une trentaine de membres dans son personnel à une époque, et qui est aujourd’hui une ASBL culturelle qui compte environ une douzaine de personnes sur son payroll.

La RW n’est pas en charge des matières culturelles mais bien industrielles. C’est en cette qualité qu’elle est intervenue dans la SA Sonuma qui était une société à but commercial. Celle-ci devait gagner de l’argent en commercialisant les archives que la RTBF lui avaient cédées.

La principale activité industrielle développée par la Sonuma SA est la cellule de restauration et de numérisation de pellicule film dont elle veut aujourd’hui se défaire afin de dégager du cash et de ne plus être en charge de l’aspect opérationnel de la numérisation des archives.

Pour la RTBF, les retombées positives de l’existence de la Sonuma SA ont été la numérisation gratuite de ses archives offerte par la Région Wallonne. Avec la faillite de la Sonuma SA et sa transformation en ASBL, la RTBF a récupéré toutes ses archives numérisées et enrichies en pleine propriété. C’est une belle opération politique pour la direction de la RTBF.

Un développement autonome de la chaîne de restauration et de numérisation de la pellicule film eut été un bel accomplissement. Cette filière industrielle et artisanale, performante et active depuis plus de 4 ans, aurait pu devenir pérenne et voir son flux d’affaires grossir comme certains spécialistes l’envisageaient depuis plusieurs années. Elle aurait pu également devenir un centre de formation aux métiers de la numérisation et de la restauration de médias d’origine argentique. Mais ce n’était de toutes évidences pas des buts poursuivis ni par la Région Wallonne, ni par la Communauté Française.