Quelle est la raison d’être d’une société commerciale ?

Je suis actuellement dans le processus de création d’une société. Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive, et comme chaque fois cela alimente beaucoup ma réflexion. Et quel meilleur outil que l’écriture et le partage pour clarifier ses idées. Je cherche donc mes réponses à cette question fondamentale: A quoi doit servir une entreprise, une société commerciale ?

  • En premier lieu, je pense qu’elle doit répondre à un besoin. On peut discuter longuement de la différence entre le besoin et l’envie. Mais ce qui me semble sûr, c’est que le besoin ne peut être créé par l’entreprise elle-même au moyen de la publicité. Créer de toute pièce un besoin auquel on répondra soi-même est intrinsèquement malhonnête. Cela ne fait pour moi pas de doute. Cependant, dans une démarche de partage des connaissances, l’entreprise peut révéler un besoin qui n’était pas conscient ou connu du du public. La réponse à un besoin est le précepte de base qui doit guider toutes les actions de l’entreprise. Par chacune de ses actions, elle doit répondre à une demande de la population, de sa clientèle ou de ses employés (par employés j’entends également les cadres et les ouvriers, mais pas les actionnaires).
  • Ensuite, l’entreprise commerciale a un rôle très important dans le partage des richesses. De par la rémunération de ses employés, elle est un acteur fondamental de la juste répartition des moyens financiers. Je crois qu’elle doit payer ses employés le plus possible. Et ils doivent être payés en fonction des facteurs suivants. La quantité du produit (travail x attention) fournie par le travailleur, ses capacités propres (expérience, études), l’importance qu’il représente pour l’entreprise et enfin ses responsabilités et investissements dans l’enrichissement des connaissances de l’entreprise. Mais, n’en déplaise à l’ancien directeur de Renault/Nissan et ses aficionados, ils ne doivent pas être payés proportionnellement au chiffre d’affaire ou au bénéfice qu’ils font faire à la société. Et quand j’écris “ils font faire” je devrais écrire “ils croient faire faire” car cette concentration extrême d’une réussite commerciale sur une seule personne est évidemment fausse et artificielle. Entretenue par celui qui a tout à y gagner.
  • En troisième lieu, mais cela devrait peut-être se situer plus haut, il y a l’accomplissement personnel des employés. L’entreprise doit donner à l’individu qui lui consacre du temps, du travail et de l’attention la possibilité de se réaliser et de réaliser ses ambitions. Lui donner de la valeur par la valeur qu’il donne lui même à l’entreprise.  L’entreprise est fière de ses employés, et eux-mêmes sont fiers de l’entreprise. La charte des valeurs de l’entreprise est claire et connue de tous. Toutes les actions sont menées dans la transparence. Les employés sont écoutés et entendus par l’encadrement. La communication est constante et claire.
  • Enfin, la société commerciale doit remplir ses obligations civiles et légales. Rémunérer le capital investi de façon juste et honnête. Ni plus, ni moins. Et proportionnellement à la rémunération du travail. Payer ses impôts pour participer aux dépenses de l’état dont la société profite au premier chef et indirectement. Participer activement à la vie sociale, culturelle et économique de la cité. Et montrer l’exemple. Être honnête, éclairée, bienveillante et généreuse. Aujourd’hui la seule richesse qui compte est la connaissance. Et la connaissance, on peut la partager sans en avoir moins. Celle qu’on a acquise, plus on la diffuse, moins on a de chance de la perdre.

C’est évidemment utopique, j’en conviens. Mais les utopies sont les moteurs indispensables du développement positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *