La Nouvelle Économie se transforme: Indeed invente le Loose-Loose

16/01/2019 2 Par Paul Englebert
La Nouvelle Économie se transforme: Indeed invente le Loose-Loose
J’ai récemment, pour une de mes activités, du rechercher un chauffeur devant faire au minimum un aller-retour par semaine entre Bruxelles et Liège. Ayant expérimenté à la Sonuma des opérations de recrutement avec plus de 100 candidatures auxquelles il m’est déontologiquement impossible de ne pas répondre; même si le candidat ne répond à aucune des conditions décrites, je voulais limiter au maximum les candidatures. J’ai donc utilisé les services de la société INDEED (basée, par hasard, en Irlande) et qui propose gratuitement un service aux entreprises permettant, annoncent-ils, de limiter les candidatures. A 10 dans mon cas, en retirant l’annonce dès que 10 candidats ont répondu. Les candidats devant prendre une adresse mail sur le site pour pouvoir répondre, il est facile de les compter. Voici une des 370 réponses que j’ai adressées à des candidats non retenus depuis que j’ai posté mon annonce le jeudi 10 dans la soirée. Merci pour votre intérêt pour mon annonce. Celui ci me touche et me désole un peu car je dois vous répondre par la négative. En effet, dès la parution de mon annonce que j’ai postée jeudi dernier tard dans la soirée, j’ai reçu une quantité inimaginable de réponses. C’est d’autant plus désolant que j’avais expressément spécifié à Indeed que je ne désirais que les dix premières réponses. Ce qui est un service qu’INDEED prétend offrir. Elles m’auraient certainement permis de faire mon choix. Et je n’aurais pas dû décevoir des demandeurs d’emploi qui, j’imagine, ont des choses plus utiles à faire que de postuler pour un emploi qui n’est déjà plus vacant. J’avais également indiqué que l’anglais était totalement indispensable. Alors que l’annonce fut postéejeudi soir, je continue à recevoir une semaine plus tard plusieurs mails par heure. J’ai déjà du purger complètement ma boîte mail qui avait fait planter tout mon ordinateur. Je dois avoir reçu actuellement trois cents septante lettres de motivation. Dont les trois quart proviennent de candidats qui ne parlent pas anglais. Le service gratuit de Indeed est donc très mauvais pour l’employeur que je suis, bien que gratuit. C’est certainement la dernière fois que je fais appel à eux. Si on y regarde de plus près, on voit que Indeed, offrant des services gratuits, vit de la publicité présente sur son site. Son SEUL et UNIQUE intérêt est l’augmentation constante du trafic. Que les chercheurs d’emploi trouvent du travail sera même pour eux une source de perte de revenu. Il faut qu’ils restent captifs le plus longtemps. Comme les électeurs du PS doivent restés assistés. Et l’employeur qui a les moyens de payer pour un service de qualité se verra proposer un service gratuit afin qu’il ne puisse pas se plaindre de la piètre prestation qu’il reçoit. Et pourtant si j’avais su, j’aurais préféré payer pour un meilleur service que de passer tout mon week-end à écrire à des candidats auxquels je fais parfois de la peine.On a ici l’exemple même d’un système libéral devenu fou qui profite d’une masse de demandeurs d’emploi aux abois en leur « offrant » un service inefficace qui devrait être payé par des clients qui ont évidemment les moyens de payer. Ce sont des sociétés comme INDEED qui, face à l’ignorance ou avec la bénédiction d’un état qui n’exerce plus le contrôle minimum qu’on serait en droit d’attendre de lui, creusent chaque jour le fossé entre les riches et les moins aisés. On fait payer aux « pauvres » par leur temps disponible sur un site qui affiche des publicités pour des produits hors de leurs moyens ce qu’on offrent à des gens qui souvent préfèreraient payer un service qui n’en est pas un. C’est contre ce système que les gilets jaunes devraient se battre. Les affameurs des temps modernes, ce sont les profiteurs des situations de désarroi qui, grâce à la publicité non ciblée donc idiote et avec la complicité passive de l’état, lorsque ce n’est pas avec son aide, essaient éternellement de privatiser les bénéfices et de mutualiser les pertes dans une société au bord de l’effondrement.Je regrette de vous avoir donné involontairement de faux espoirs. Sachez que le candidat retenu est évidemment sur-qualifié . Il est trilingue et affiche deux ou trois fois plus que les diplômes requis. Je vous souhaite bon courage et bonne chance.