Sélectionner une page

En cette année 2010, il y a 20 ans que j’ai eu la chance de faire mes premières expériences en haute définition. C’était chez Polygone, à Bruxelles, au printemps 1990.

Premiers pas

Nous utilisions la norme Eureka développée par Thomson et Philips. Il s’agissait en fait de quatre images SD assemblées et affichées à un ratio de 16/9. Nous manipulions donc des images de 1440x1125. Philips avait développé une caméra (LDK 9000) de studio avec un ccd suffisamment grand pour cette définition, et Barco avait fabriqué un moniteur CRT de 1440x1250. Malheureusement, le seul mode d’enregistrement était un magnétoscope Philips analogique composite 1 pouce « amélioré », dont la qualité était déplorable.

Quadruple flux

Pour travailler dans une meilleure qualité, nous enregistrions sur quatre magnétoscopes D1 (numérique SD non compressé) qui prenaient en charge chacun un quart de l’image. Thomson nous avait fourni un combiner qui recevait le signal HD RGB analogique de la caméra et en faisait 4 flux numériques SD qui étaient chacun enregistrés sur leur magnétoscope respectif. Le signal HD était dispatché un point sur deux et une ligne sur deux vers chacun des D1. Lorsque qu’on voulait rejouer l’enregistrement, il fallait synchroniser les quatre D1 avec un éditeur et le combiner refaisait à partir des quatre flux numériques SD un signal RGB analogique HD. C’était un peu une machine à gaz, mais ça marchait.

Bit Rate Reducer

Toutes les opérations de post production étaient effectuées quatre fois, sur chacun des quarts d’image, et comme c’était de l’entrelacé cela posait des problèmes inimaginables. Rapidement Thomson a développé le système de sous-échantillonnage en quinconce trame, permettant de ne plus travailler qu’avec deux D1, et ensuite un système de compression, le BRR (Bit Rate Reducer) qui permettait de ne plus travailler qu’avec un seul D1, lequel enregistrait des datas ressemblant à du bruit et non une image. L’image HD n’était visible qu’après être repassé par le BRR pour décompresser. Ce standard fut abandonné à la fin des années 90, et le standard 1920x1080 développé par Sony et la NHK s’imposa définitivement, mais ceci est une autre histoire…

Share This